TÉLÉCHARGER ORTB FM GRATUITEMENT

Installez l'application ORTB et écoutez votre station de radio préférée - où que vous soyez! Regarder le direct télé de la chaîne ORTB gratuitement sur le web avec surhandak.info, votre plateforme de tv en live. JP 19h du 10/04/ de Radio Bénin L'Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin (ORTB) est le service public de l'audiovisuel du Bénin. C'est un.

Nom: ortb fm gratuitement
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:54.43 MB


Ces occupations quotidiennes des reporters et journalistes obligent à consacrer peu de temps à la découverte d'autres secteurs tels que la science, la culture, l'économie, le marketing etc. Cette disposition a favorisé en , la naissance de plusieurs organes de presse et de médias audiovisuels privés. L'antenne de la transmission satellite comporte deux mécanismes de fonctionnement à savoir l'azimut et la levée d'où nous avions eu à passer une couche de graisse sur chaque barre qui sert d'azimut et de levée. Nos travaux se sont aussi accentués sur la maintenance des circuits d'alimentation des faisceaux en vue de détecter les éventuelles pannes. A 40 Hz le mouvement est suffisamment fluide pour un confort optimal de l'oeil.

une connexion internet est nécessaire uniquement lors de la mise à jour des données, plus de chaînes sont disponibles / le programme est gratuit open​. Regardez le meilleur de la télévision béninoise ortb: television benin en direct ortb tv en direct ortb en direct eden tv benin en direct. Télécharger ORTB MOBILE Android à seulement 0 € par MULTIMEDIA ORTB. Ecoutez la radio pour rester informé à tout moment.

Dans un tel contexte, chaque entreprise a besoin d'établir une différence par rapport à ses concurrents. La dynamique de la concurrence fait de l'environnement de l'entreprise un univers changeant et turbulent. Un tel univers invite à une réflexion et à une capacité d'anticipation communicationnelle pour tirer avantage des opportunités. L'un des moyens efficaces utilisés aujourd'hui par ces entreprises est le spot publicitaire radio ou télédiffusé.

L'ORTB est resté pendant longtemps par la force des choses, le seul organe ayant le monopole de la conception et de la réalisation des spots publicitaires. Cette situation mettra désormais l'ORTB dans un contexte nouveau qui est celui de la concurrence. A cet effet plusieurs dispositions sont en cours dans cet office, mais beaucoup de problèmes pressants qualité des spots réalisés, pertinence des messages publicitaires, fidélisation des annonceurs etc. Face à ces préoccupations, et dans ce contexte de concurrence à outrance, l'ORTB doit se doter d'une nouvelle politique en matière de conception et de réalisation des spots publicitaires afin d'affronter cette concurrence des chaînes de télévision privées et des agences de communication.

La recherche d'une position de leader pour l'ORTB requiert qu'un accent particulier soit mis sur la consolidation de son actif le plus important, les téléspectateurs et sur la qualité des offres publicitaires.

Pour mieux satisfaire ses clients, il importe pour l'ORTB de changer et de répondre au besoin du public, des annonceurs et agences de publicité. Le troisième axe présentera l'approche théorique de la réalisation de spots publicitaires et de la qualité des offres publicitaires tels que décrits par divers auteurs et spécialistes. Enfin, le quatrième axe analysera les informations recueillies lors de notre enquête et procédera à des recommandations et suggestions en vue de l'amélioration des offres publicitaires télédiffusées de l'ORTB.

Cette ordonnance a été abrogée par la loi du 10 octobre qui confère à l'ORTB un statut d'établissement public autonome à caractère administratif et commercial, doté de la personnalité civile. La loi fut elle-même abrogée par la loi du 15 mars sans qu'une autre loi ultérieure ne soit venue redéfinir le statut et les attributions de l'ORTB. Des arrêtés ministériels récents ont réorganisé l'ORTB sans pour autant modifier son mode de fonctionnement.

Il faut souligner la présence des centres émetteurs d'Abomey-Calavi et de Parakou qui assurent la diffusion des programmes radiodiffusés et télévisés. Sa gestion est assurée par un Directeur Général assisté d'un Secrétaire Général qui fait office d'adjoint. En 2OO7, il a été confié à un comité composé uniquement des agents de l'ORTB et placé sous la direction du Directeur Général, la réalisation du projet du manuel de procédures.

ORTB MOBILE pour Android - Téléchargez l'APK

Dans le présent manuel en vigueur, il s'est avéré nécessaire d'actualiser l'organigramme de l'Office. Les structures de direction et de gestion sont composées des organes ci-après. Ainsi, il a été créé en son sein deux directions techniques adjointes : l'une chargée de la diffusion et l'autre pour s'occuper de la Transmission et du Multimédia.

Cette restructuration se justifie, d'une part, par la couverture intégrale du territoire national et, d'autre part, par la responsabilisation des Directeurs Techniques Adjoints pour plus d'efficacité.

ORTB MOBILE

L'innovation depuis le nouveau manuel de procédures est la création d'une Division de la Comptabilité Analytique et la division des tâches pour sécuriser les fonds. La nouveauté est le rattachement des services Techniques radio et TV à chaque organe.

Ceci permet aux directeurs d'avoir un droit de regard sur l'exploitation du matériel technique. Comme toutes les autres directions, elle travaille en étroite collaboration avec les directions de Radiodiffusion et de Télévision.

Dans le nouveau manuel de procédures, l'accent a été mis sur la séparation du service chargé du marketing de celui chargé de la réalisation des prestations.

Aussi, la gestion des contrats est-elle confiée spécifiquement à un service. Quand au Travail de Fin d'Etude, nous le jugeons très indispensable car, il constitue une mise au défit de nos connaissances durement acquises.

Disposer des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication à la pointe pour améliorer ses prestations de service souvent indispensables pour toute entreprise.

L'ORTB se doit d'assurer un service irréprochable, se faisant remarquer par sa rapidité de servir et son anticipation des pannes qui pourrait subvenir sur son réseau de transmission. Le système de transmission télévisuelle constitue ainsi une modeste contribution pour permettre à chaque foyer de mieux apprécier les différents services qu'offre la chaîne publique. Des améliorations restent donc à lui apporter et étant donné qu'aucune oeuvre humaine n'est parfaite, nous sommes disposés à prendre en compte tout apport éventuel visant à la perfection du travail présenté.

Le son se présente sous la forme d'un signal analogique mono ou stéréo en bande de base. Ces traitements peuvent s'appliquer aux signaux produits localement ou à distance tels que des reportages ou des programmes provenant d'autres sites de production. Le signal "composite" résultant transporte un programme de télévision prêt à être modulé. D'autres opérations telles que l'insertion de données télétexte dans les intervalles de "suppression trame" du signal vidéo ou l'embrouillage du signal composite dans les systèmes à péage peuvent être réalisées en aval du studio de production.

Transport Cette phase assure l'acheminement des programmes vers les points de diffusion. Différents supports de transmission tels que le câble, la fibre optique ou les faisceaux Hertziens sont utilisés. Ce segment "transport" peut se réduire à une simple connexion locale si les lieux de production et de diffusion sont proches. Diffusion La phase de diffusion recouvre l'ensemble des opérations de conditionnement des signaux composites avant leur diffusion sur les supports Hertziens terrestres, satellite, et câble.

Par satellite, chaque programme occupe une largeur de bande qui est de 27, 33 ou 36 Mhz 3. Elle a permis d'effectuer des traitements de production de plus en plus complexes tout en évitant la dégradation des signaux.

Les techniques numériques ont ensuite été appliquées à l'échange des programmes de télévision entre studios. Par contre, pour le téléspectateur, une fois les opérations de traitement effectuées, les exigences de qualité sont moindres et il est alors possible de pousser la compression à des débits inférieurs.

C'est dans ce but qu'ont été élaborées, et normalisées, les caractéristiques d'un signal adapté à la transmission d'une image : le signal vidéo. Il doit comporter toutes les composantes de l'image : ses dimensions ainsi que la luminosité et la couleur de chaque point ou pixel.

Toutes ces informations ne peuvent pas être transmises simultanément sur un seul signal : l'image à transmettre est donc analysée séquentiellement, pixel par pixel, de gauche à droite et de haut en bas, de sorte qu'à un instant donné, le signal vidéo ne contient que les informations relatives à un seul pixel.

Des intervalles de temps sont réservés pour insérer des informations de synchronisation horizontale au début de chaque ligne et verticale au début de chaque image qui permettent de reconstituer le format de l'image.

Les chaînes qui diffuseront la CAN 2019

La seconde étape a consisté à diffuser dans les canaux existants les programmes numériques. Des techniques dites de modulation numérique propres à chacun des supports de diffusion ont été développées.

On constate que les procédés de modulation numérique permettent d'acheminer plus d'un programme par canal. Pour exploiter au mieux cette possibilité, il apparaît nécessaire d'introduire dans le segment transport un multiplexeur de programmes chargé d'en effectuer le regroupement.

Les codeurs vidéo et audio, le multiplexeur de composantes, le multiplexeur de programmes et le modulateur numérique viennent compléter la chaîne de distribution de l'image analogique pour donner naissance à la chaîne de distribution de l'image numérique. Le signal, présenté par la figure 6 suivante pour une ligne vidéo, est composé de 2 parties : L'information vidéo, d'amplitude de 0,7V pouvant être utilisée directement pour moduler l'énergie du spot ; le noir est le niveau d'énergie le plus bas, et donc la tension la plus basse.

La figure présentant le détail d'une ligne d'une image de télévision lignes avec un cadencement de trame à 50 Hz, on vérifie bien que la durée d'une ligne est de 64us pour la ligne de Hz ; la partie utile visible de la ligne dure 52us pour la synchronisation.

Signal vidéo composite couleur La télévision exploite le mode de représentation de la couleur sous forme composantes Luminance- Chrominance Y- C , où C est décomposé en 2 éléments, la différence ROUGE et la différence BLEU DB ; la figure 7 suivante présente ces signaux pour la génération d'une mire de barres couleur.

Il existe plusieurs standards de codage de la couleur mais tous exploitent le même format de signal figure : 8.

Au signal vidéo composite monochromatique, la couleur est gérée en ajoutant une sous porteuse modulée par des signaux de chrominance et ce, afin de constituer un nouveau signal composite CVBS color video blanking synchronisation.

Pour la télévision couleur, l'image est transmise sous la forme de deux informations complémentaires : la luminance qui exprime la luminosité et les contours des formes visualisées et la chrominance, porteuse de l'information couleur. Pour des raisons de compatibilité avec les systèmes précédents, l'adjonction de la couleur devait se faire de façon à ne pas perturber le fonctionnement d'un téléviseur noir et blanc.

Cette information chromatique avait donc comme obligation d'être positionnée dans un canal de 8MHz, occupé déjà par 5 Mhz ou 6 de luminance vidéo ainsi que la sous porteuse audio. Le signal de luminance Y est une combinaison linéaire des trois couleurs primaires rouge, vert bleu. Disposant de cette information qui représente le signal noir et blanc, deux signaux complémentaires sont nécessaires afin de transmettre la couleur : signaux de chrominance bleu et signaux de chrominance rouge.

Le signal vidéo composite CVS occupe une largeur de bande d'environ 5 Mhz selon le standard utilisé. Ce signal bande de base pourrait moduler en amplitude une porteuse HF Modulation d'amplitude à double bande et occuperait alors 10 Mhz de bande passante. En principe, l'une des deux bandes peut être supprimée, du fait que chacune d'elle transmet la même information. Toutefois, le signal vidéo dispose d'information aux fréquences basses auxquelles l'oeil est très sensible, de plus, la difficulté de réaliser des filtres aux fréquences de coupures sévères, sans distorsion de temps de groupe, oblige à utiliser le système à bande latérale réduite : MA-BLR.

Cette modulation est donc utilisée sur les émetteurs de télévision hertzienne. Dans le cas de la MA-BLR, une bande latérale entière est émise ainsi qu'une partie de la seconde appelée talon. À la réception dans le téléviseur , il faut s'assurer que la zone latérale réduite n'apparaît pas avec une amplitude double au niveau du démodulateur.

Afin de s'affranchir de ce problème, on utilise un filtre à flanc de Nyquist normalisé, le principe consiste à transmettre la moitié du signal sous la porteuse et la moitié au-delà sur une certaine bande de fréquence. Dans la plupart des cas, le signal est traité à une fréquence intermédiaire de Une réjection importante est présente à 32,4 Mhz pour un FOS adapté au standard L, cela représente une fréquence 6,5 Mhz avant la porteuse image située à 38,9 Mhz ; cette rejection est située sur la sous porteuse son.

Il faut utiliser dans ce cas un circuit intégré à modulation double bande en fréquence intermédiaire 38,9 Mhz.

FM GRATUITEMENT ORTB TÉLÉCHARGER

Cette fréquence normalisée est ensuite filtrée par un FOS au gabarit spécifique dont le flanc est identique mais la bande passante inférieure plus importante afin de laisser passer les différentes sous-porteuses audio qui sont 6,5 Mhz pour la monophonie et 5,85 Mhz pour la sous-porteuse NICAM. La raie de transposition est alors Mhz au-delà de la raie utile et donc plus facile à filtrer que dans une transposition simple ou une raie résiduelle parasite subsisterait 38,9 Mhz de part et d'autre du signal utile.

Il utilise pour la chrominance une modulation de fréquence de la sous porteuse avec transmission séquentielle. Il utilise pour la chrominance une modulation d'amplitude en quadrature avec porteuse supprimée. Il s'agit vraisemblablement de la dernière évolution d'un standard analogique en attendant le grand saut vers MPEG2 numérique. La dénomination indique avec quel multiple d'une fréquence unitaire seront échantillonnés les signaux de luminance et de chrominance.

Cette fréquence unitaire commune aux systèmes et lignes est de 3, Mhz. Le multiplexage des signaux Y, Cr et Cb aux fréquences d'échantillonnage de La réduction du débit est fondée sur le fait qu'à l'intérieur des images et entre des images successives il existe des redondances.

Les techniques de réduction de débit comprennent donc : Une phase qui exploite la redondance spatiale interne à une image. Le codage spatial se repose sur les similitudes entres les pixels d'une image et sur les fréquences spatiales dominantes de la région traitée ; Une phase qui exploite la redondance temporelle entre images successives. Celle- ci est réduite en premier en utilisant les similitudes entres les images successives ; Un codage à longueur variable.

Il consiste essentiellement à diviser l'image en blocs de 8x8 pixels et à transformer les 64 échantillons de luminance ou de différences de couleur obtenus en 64 coefficients par Transformation en Cosinus Discrète. Ces 64 coefficients ont un débit supérieur aux 64 échantillons. La réduction de débit résulte du fait que beaucoup de ces coefficients en particulier ceux qui correspondent aux fréquences élevées sont proches de zéro et ne sont donc pas transmis.

Les coefficients non nuls peuvent être quantifiés sur un nombre restreint de bits et le flux de données série est constitué par une lecture en zigzag du tableau sans dégradation perceptible de la qualité Le codage Le codage à longueur variable est réalisé d'abord par un codage "entropique" suivi d'un codage de Huffman.

Le codage de Huffman exploite les propriétés statistiques des coefficients quantifiés pour diminuer le débit de transmission en utilisant des mots courts pour représenter les événements les plus probables et des mots plus longs pour les occurrences rares.

Pour coder un groupe d'images, nous devons utiliser une trame complète appelée trame Intra, I comme base de codage des autres trames. Il y 3 types de trames : Images I Intra : codées sans prédiction, elles servent de référence, la taille moyenne du message est de kbit ; Images P Prédites : définies à l'aide de vecteurs de mouvements à partir des images passées.

Le nombre d'images par seconde doit être suffisant pour donner à l'oeil une sensation de fluidité. Le taux idéal est de 24 images par seconde. A cette fréquence, l'oeil perçoit le mouvement de façon claire. A 40 Hz le mouvement est suffisamment fluide pour un confort optimal de l'oeil.

La technique la plus utilisée pour augmenter cette fréquence est l'entrelacement qui permet d'afficher plus vite une image en la décomposant en ligne paires et lignes impaires. La fréquence de balayage est donc doublée et permet d'atteindre des fréquences plus élevées. La norme de compression MPEG1 reprend ce principe de succession d'image et l'étend pour donner naissance à une véritable hiérarchie. La séquence vidéo est décomposée en plusieurs parties, elles- mémes décomposées en d'autres parties, et ainsi de suite Le niveau de complexité de cette structure est assez profond, nous allons l'étudier en détail, voir figure 9.

Une séquence vidéo est décomposée en groupes d'images qui sont l'âme du principe de codage MPEG, en effet chaque image de ce groupe d'images a sa fonction propre dans ce groupe selon son type et son emplacement. Chaque image est décomposée en bandes qui sont des moyens de resynchroniser la décompression si une erreur survenait.

Cela permet donc de ne pas jeter une image en cas d'erreur au sein de celle-ci. La bande est un groupe de macroblocs qui sont, dans le cas du MPEG1, composés de quatre blocs de luminance Y et de deux blocs de chrominance Cb et Cr.

Le macrobloc est l'unité de codage de base pour ce que nous définirons comme la prédiction de mouvement et qui nous servira pour le codage vidéo. Enfin le bloc est la plus petite entité de cette hiérarchie, il permet de réduire les redondances spatiales.

FM GRATUITEMENT ORTB TÉLÉCHARGER

Où Y sont la luminance le degré de luminosité du pixel et Cb et Cr les composantes de chrominance la teinte du pixel. Il existe plusieurs formats YCbCr différenciés par le nombre de bits codant chacune des composantes. La norme MPEG1 utilise le format , ce symbole indique pour chacune des composantes, sur un carré de 4 pixels, combien sont échantillonnés sur 8 bits. Dans ce cas, la composante Y est codée sur tous les pixels, alors que sur 4 pixels, les composantes Cb et Cr sont sous échantillonnés : les 4 pixels partagent les 8 bits codant chaque composante de chrominance.

La raison du sous échantillonnage de la chrominance et pas de la luminance vient d'une particularité de l'oeil humain qui est plus sensible aux écarts de luminosité qu'aux variations de teinte ; en exploitant cette particularité, il nous est donc possible de compresser l'image en réduisant le nombre de bits nécessaires pour la coder.

Une image dans la norme MPEG1 est décomposée en trois matrices qui sont la composante de luminance Y et les deux composantes de chrominance de l'image Cr et Cb. On peut comparer ceci à des pochoirs qui se compléteraient en les superposant pour donne l'image que l'on veut utiliser.

Chaque pochoir détenant une information que ne détiennent pas les autres. L'image à un format totalement différent selon le rôle qu'elle tient dans le groupe d'image d'où elle est issue.

ORTB FM Applications pour Android

Nous parlerons de trois types d'images : Les images Intra I : ces images sont des points de resynchronisation dans le cas d'une erreur. En effet, elles ne tiennent compte d'aucune autre image passé ou futur et sont codées uniquement sur leur contenu ; on parle alors de codage inter-image.

Ce sont les images qui contiennent le plus d'informations et donc les plus critiques en cas d'erreur de transmission. Ces images sont les premières d'un groupe d'image car elles contiennent toutes les informations nécessaires pour leur décodage. Elles servent également de références aux autres types d'images suivantes ou éventuellement précédentes. Les techniques de codage et de compression employées seront expliquées par la suite.

Les images Prédictives P : ce type d'image est, comme son nom l'indique, prédite d'une image précédente de référence une image I ou une autre image P. Les informations utilisées sont les macroblocs d'images précédentes qui se retrouvent dans l'image P courante. On recherche les macroblocs de l'image courante dans l'image de référence et on indique, si on le trouve, le déplacement effectué grâce à un vecteur de mouvement.

Dans le cas où le macrobloc ne se trouverait pas dans cette image de référence, un codage de type I est utilisé sur ce macrobloc.

Les images Bidirectionnelles B : Ce sont les images les mieux compressées, donc celles qui sont les plus sensibles aux erreurs. Manhoum lillah li dalmouni. Mani za3fan a3lik. Mazal chaka fya. Mazal galbi aliha yabki. Nta lo3mar. Nti 3ach9ak omahbobi. Nti li bia. Radio Ramadan Rani nzoufri. Avez-vous lu ceci? Tum hi ho. Wa7di matkhalinich. Wach li sar.

Ya hbib lkalb. Yali nasini. Yali nassini remix.

GRATUITEMENT FM TÉLÉCHARGER ORTB

Zina bent bladi. Top Chanteurs.